Data world, Do You Think I Am Fake ?

manual silkscreens, acrylic and spray on fabric 162 x 97 cm

(scroll for english) v

Depuis les années 80, mixant la sérigraphie pop à la bombe du graff, Fury n'a jamais cessé de créer, évoluant, toujours en phase avec son époque. Fury c'est l'intelligence de l'actualité, des mutations de nos sociétés et, en même temps, cette capacité à rester maitre du sujet, à le digérer dans un processus en forme d'évasion. Fury : forme de prescience dont les multiples expériences étonnent, effraient mais toujours annoncent une prise de conscience transcendée en "NON !" poétique. De Maldoror au «bouquet de houx vert et de bruyère en fleur ».

« ...La dominante dʼune toile de Fury joue le même rôle quʼune clé sur une portée : le nocturne avec le diurne se partagent en fragments, ce journal intime en lambeaux, sentimental et urbain, ou des images se rencontrent et sʼimmobilisent, traversées par un geste désinvolte. Très loin, au fond de la toile écrue, sous les avancées des taches de spray et des traits lumineux, la figure disparaît, dans lʼécho... » Nicolas Bourriaud, La nuit perpendiculaire, Quai de la gare, 1987.

« La frontalité des images, lʼutilisation contrastée des couleurs, la stylisation des formes, la prolifération des images, lʼappropriation dʼune imagerie populaire, lʼutilisation de signes sont des traits persistants du Pop Art, que lʼon retrouve dans le travail de Fury. Il sʼinscrit dans la succession dʼartistes comme Edward Ruscha, qui sut mêler le Pop Art et lʼArt conceptuel ou de Sigmar Polke, le peintre de la surimpression, et dans le voisinage de figures contemporaines telles Damien Hirst ou Mariko Mori ».
Joëlle Busca, Global Pop, Verso, 2001

« Si le Pop art nʼest pas un style, mais plutôt « un mot regroupant des phénomènes artistiques intimement liés à lʼesprit dʼune époque », comme lʼa écrit Tilman Osterwold, alors Fury est lʼartiste la plus authentiquement pop de ce temps...Aujourdʼhui, de simples emballages plastiques, ceux-là mêmes qui par millions polluent les océans, les plages et les campagnes, deviennent sous les doigts de Dominique Fury des créatures hybrides et gracieuses, sortes de jolies méduses qui ondulent dans un aquarium. Il y a sans cesse des trouvailles de ce genre dans lʼoeuvre en constante évolution de cette artiste hors normes Fury nous offre le monde tel quʼelle le capte. »
Dominique Fury , Capteuse du Monde, Jean-Luc Chalumeau, octobre 2012

« Les signes, les couleurs, les procédés de Fury coïncident depuis vingt ans avec le meilleur de la culture pop. » Jean-Luc Chalumeau, Les nouveaux Pop, 2006

« Avec ses figures venues de partout, ses résidus de la mémoire, ses images qui nous piègent dans les médias, celles qui appartiennent à un musée imaginaire très contemporain, Dominique Fury sait où elle est et ignore ou elle va. Ambiguïté de la vie, de la douceur, des offrandes et des interdits. »
Gérard Gassiot-Talabot. La Panthère rose. Opus N° 136, 1995

« Manipulatrice dʼimages, Dominique Fury se défi nit elle-même comme une artiste plasticienne cyberpunk. Actrice internationale de la culture pop, née à Paris et intégrée au collectif de graphistes français Bazooka en 1974, elle revendique lʼéclectisme des médiums. Ses oeuvres déconcertent par un mélange de gaîté et de fausse candeur primesautière. Provocantes, elles expriment la révolte et une capacité de renouvellement à partir de toiles ready-made, de matériaux inattendus comme le plexiglas et récemment lʼemploi de lʼélectricité statique pour animer la surface de ses mystérieuses créations, ludiques et perturbatrices de notre vision rationnelle des choses. »
Lydia Harambourg, La Gazette de l'Hôtel Drouot, 2012

«...La série des cyberʼpussy présente des variantes mi-organiques mi-synthétiques .Souvent sujet de ses oeuvres, la féminité y est exhibée, tout en gardant un secret quʼaucun spectateur nʼest capable dʼépuiser. Ni fétiches ni méduses qui fascinent et sidèrent le regard, ces visions ludiques du féminin jouent de leur couleur et de leur matière pour révéler une histoire étonnante.Le dispositif des cages de plexiglas induit une prohibition du toucher. Le contact à distance, alors que la main caresse la paroi, électrise au sens propre ces fourrures...»
Claire Margat, 2014

« Depuis les années 80 et sa participation au groupe Bazooka, Dominique Fury multiplie les trafics dʼimages en empruntant des éléments iconiques à diverses sources composites. Elle décontextualise, manipule, sérigraphie, colle ou repeint ses images sur des supports hétérogènes. Le procédé Fury est exponentiel, sans restriction, fonctionnant comme un tag qui sʼétend de façon virale, libre etgénéreuse. Vision dʼune enfance innocemment perverse et douteusement polymorphe, à la Chapman, on ne sait plus très bien qui est qui, et cela importe peu ».
Nicolas Tremblay, 2000

___

The frontality of pictures, the contrasted use of colours, the stylisation of shapes, the proliferation of pictures, the appropriation of a popular imagery, the use of signs are persisting features of Pop Art which can be found in Fury's work. It is in keeping with the succession of artists such as Edward Ruscha, who knew how to mix Pop Art and conceptual Art or Sigmar Polke, the superimposition painter, and in the neighbourhood of such contemporary figureheads as Damien Hirst or Mariko Mori. However, Fury is content with making use of kitsch, coming close to it, but she kills its effect by radically refusing this illusory iconic language of communication's global democratisation. She exploits the poetic exaggeration of objects and beings, not the aggressiveness of reality. Delicate pictures for an open work, made up of sensitive jointed aggregates, balanced at the meeting point of desire and perdition, with no other intent than a strong inclination to every exchange and possession, active in diversion strategies, a sort of evolving global Pop.
Joëlle Busca, Global Pop, Verso, 2001

 

 

 

DOWNLOAD ARTIST BIOGRAPHY
Exhibitions

Collection privées (sélection)

Pierre Bergé, Seita, O. Dassault, Gérard Miller, Gilles Deleuze, Agnès b, Cornette de St Cyr, B. Cazeaux, N.L. Lassere, S. Lorenz, Saatchi.

 

Bibliographie :

Perspective,  Détruire -2018 - 2-  INHA - Entretiens croisés avec D. Fury, G. Peltier et M Landy par François Michaud.  INHA- 2019

Artisterium 8, catalogue d’exposition, 2015

Fury-Waty dans Philippe Waty (biographie, catalogue), 2014 Fury Electric Lady, catalogue Galerie Caplain Matignon, 2012 Le couple, Area Revue, 2012

« Quelques instants plus tard » Art contemporain et Bande dessinée, 2012 Dubaï by Fury, LN Éditions, 2009

De la Peinture au trait : 40 ans de peinture figurative, 2009 LUV Flux London, 2009

Coca-Cola dans l’Art, Jean-Luc Chalumeau, Éditions du Chêne, 2008 Peinture/Photographie, Jean-Luc Chalumeau, Éditions du Chêne, 2007 Femmes du XXe siècle, P. Amsellem, Paris Musées, 2007

La force de l’art, Jean-Luc Chalumeau, Cercle d’Art, 2006 Les nouveaux POP, Jean-Luc Chalumeau, Cercle d’Art, 2006

Revue Area N° 7 : Peinture/Cinéma, 2005 (couverture et interview) Revue Area N° 3 : L’invention amoureuse, 2002

Global Pop, Joëlle Busca, Verso, 2001 Fury, Nicolas Trembley, 2000

Une panthère rose, Gérald Gassiot-Talabot, Opus, 136, 1998 Fury, Jean Luc Chalumeau, Opus, 1995

Dominique Fury, Nicolas Bourriaud, New Art, 1987

L’art au Présent en France, Jean Luc Chalumeau, KDW Berlin, 1986 10 jeunes pour demain, Jean Luc Chalumeau, 1986

Métaphysique du flipper, Nicolas Bourriaud, La nuit verticale, 1986 A la gloire des Bazooka, Jean Seisser, 1981

 

Exposition Personnelles

2017

Agnès b, inauguration Espace-galerie, rue de Marseille, Hong Kong Installation « Alice passing Through »

2016

Agnès b, Inauguration Boutique Beaumarchais, Paris

Surfaces Sensibles, Galerie Estace, Paris

Galerie Intuiti, oeuvres collectives des années 80 /2000, Paris

2012

Fury n’Shuck One, Galerie Estace/Beaubourg, Paris

Crystal Pop, Galerie Estace/Beaubourg, Paris

Fury Electric Lady, Galerie Caplain Matignon, Paris (catalogue)

Past Present Futur, Galerie les Singuliers, Paris

Innocence, Galerie Lavignes-Bastille, Paris

2010

Exposition & conférence, Kyoto Seika University, Japon

2009

Dubaï By Fury, L Slick LN Éditions, Paris Galerie Estace, Paris

2007

Monory/Fury Dubaï Project, Galerie 208, Paris (catalogue)

Nuevo Pop, Galeria Christopher Pashall, Bogota

2005

Territoires Electroniques, Fondation Vasarely, Aix-en-Provence

2002

L’invention amoureuse, Fury Waty, Galerie Area, Paris (publication)

Fury et les garçons, Espace Beaurepaire, Paris

Jeux de Dames, Marta Cafarelli, Milan

2001

Beyrouth Strange Fruit, installation sur 700 m2, Cabinet d’architectes Kassar

Paris Fury/Waty, MacCann-Erickson TF1 Jet set, Collection Sylvana Lorenz

ARTE Sylvana Lorenz dans l’atelier de Fury

2000

Galerie Philippe Boulakia, Paris

Fury/Waty, Cheryle Wicker Gallery, San Francisco

1999

Fury meets Waty, Galerie Les Singuliers, Paris I love decoration, Fury-Waty, Habitat, Paris Jeux de Jouy, Galerie Atlante, Paris

1998

Galerie Janos, Paris,

Fury Waty, Agence DDB, Paris Galerie du Jour Agnès b, Paris

1989

Galerie du Jour Agnès b, Paris

1985

Galerie du Jour Agnès b, Pari

 

Expositions Collectives

2019

Galerie Mark Hachem Tournelles, Paris

2018

New Galerie, Paris

2016

Galerie Estace, Paris

Galerie du Passage - Pierre Passebon, Paris

2015

Artisterium8 international contemporary Art, Tbilissi, Georgie (catalogue) Festinova oeuvre in situ « Le 7eme continent », Tbilissi, Georgie

Basel Scope, Galerie Estace, Paris Paris Art Fair, Galerie Estace, Paris

2014

Galerie Estace, Paris

Galerie Magnolia Fondation de France, Génève, Suisse

2013

Art Festival Garikula, oeuvres in situ « Alice », Tbilissi, Georgie Galerie Estace, Leipzig, Allemagne

L’art d’aimer, Galerie 208 Chicheportiche, Paris

St-Art Foire internationale, Galerie Kahn, Strasbourg

2012

Couvent des Cordeliers, Art contemporain et Bande dessinée, Paris (catalogue) Galerie Estace/Beaubourg, Paris

Galerie Lavignes Bastille, Paris

44 peintres : de l’Art contemporain à l’Art urbain, Artfiller Gallery, Bruxelles, Belgique

2011

St-Art Foire internationale, Galerie Kahn, Strasbourg Galerie Sit Down, Paris

Galerie Libertine, Bruxelles, Belgique Galerie Estace, Paris

2010

Collection Nicolas Laugero Lasserre, Galerie Caplain Matignon, Paris Espace Cardin Stimuli/Hokusaî, Studio 55, Paris

Fu Xin Gallery, Shanghai

Des jeunes gens modernes, Galerie Agnès b, Paris Galerie 208, Paris

Galerie Estace, Paris

2009

Galerie 208, Urban Art, Paris

De la peinture au trait : 40 ans de figuratif, Espace culturel François Mitterrand, Périgueux (catalogue)

2008

Biennale, Sélection vidéo, Nîmes Art Fair, Galerie Kah, Lille

Des Jeunes gens modernes, Galerie Agnès b, Paris

2005

Art Fair, Galerie Kahn, Strasbourg Fiac, Galerie Strouk, Paris

Galerie Area, Peinture/cinéma, Paris

2006

Les nouveaux POP, Galerie Salvador, Paris (catalogue)

2007

Sélection vidéo, Art Fair, Istanbul Bogota Art fair, Colombie

2004

Fiac, Galerie Strouk, Paris Peinture/cinéma, Galerie Area, Paris

2002

Fury/Waty, Galerie Area, Paris

2001

La Vie En Rose, Galerie Seine 51, Paris

1999

Foire d’Art Contemporain, Galerie Laurent Strouk, Strasbourg

1996

Galerie Philippe Boulakia, Paris

1997

Save the world, Area, Paris

1995

Foire d’Art Contemporain, Galerie Laurent Strouk, Strasbourg Galerie du Jour Agnès b, Paris

FIAC, Galerie Agnès b, Paris

1994

Galerie Thorigny, Paris

FIAC, Galerie Thorigny, Paris Cabinet d’art Stroobants, Bruxelles

Centre culturel Robert Franck (sélection Française), Bruxelles

1993

Galerie du Jour Agnès b, Paris

1992

Voyages imaginaires au Cap Horn, Saint-Nazaire (catalogue)

Vous avez dit Romain, Petit Palais, Uzès

1991

Art et Plasturgie, Maison de la culture, Saint-Avold (catalogue)

Rimbaud, l’autre visage, Centenaire Rimbaud, Musée du Luxembourg, Luxembourg Exposition personnelle, Galerie du Cobra, Paris

1990

Art Contemporain, Galerie Thorigny, Paris (catalogue)

Rimbaud l’autre visage, Musée Rimbaud, Charleville-Mézières Émission Résistances (Antenne 2) : générique et intertitres, Paris

1989

FIAC, Galerie du Jour Agnès b, Paris

Gitanes, SEITA, Espace Cardin, Paris (catalogue)

1988

Exposition personnelle, Galerie du Jour, Paris Fresque sur Altuglas Mémorial, Caen

1987

Grands et jeunes d’aujourd’hui, Jean Luc Chalumeau, Grand Palais, Paris

Nos héros sont fatigués, Etend’arT, Ministère de la Culture, Vienne

1986

Exposition collective, Galerie Nicole Ferry, Paris

Aspects de la situation artistique en France, Jean-Luc Chalumeau, Berlin (catalogue) Salon de Montrouge, Montrouge

La nuit perpendiculaire, Nicolas Bourriaud, Entrepôts Frigorifiques, Paris (catalogue)

1985

Dix jeunes pour demain, Jean-Luc Chalumeau, Maison de la Culture, Amiens

1984

Galerie de l’Arcade, Paris

Salon de Montrouge, Montrouge

1978

Participation au groupe Bazooka FuryMolyNagy (sérigraphies originales sur TS)

1977

Création du groupe de rock féminin virtuel LUV (« The terrible beauty of unknown »)

 

Bibliophilie

Qu’en dit la montagne ? (avec Annie Vacelet), édition numérotée, Area 1997 (avec Annie Vacelet), Édition numérotée, Area 1996

Illustrations Réalisations (sélection) Couverture de la revue Chimères, 1997

Couverture du magazine Amnesty international, 1995 Couverture de la revue Avant Scène, Théâtre 89

Affiches et dépliants, Hope and pain, Laboratoire Janssen, 1995/96 Affiche Concerto Média, 1994

Affiche et programme saison Théâtre Firmin Gémier, 1993-1994 Intertitres et Générique, Émission Résistances, Antenne 2, 1990-1991

Pochettes CD

Events and répétition, Richard Pinhas, 2002 Heldon, Richard Pinhas, 2001

Bébé Godzilla, Patrick Gauthier, 1981 Cyborg Sally, Richard Pinhas, 1994

Sur les flots verticaux, Patrick Gauthier, 1993

Pochettes disque vinyle

Benoit Wideman, 1986

Patrick Gauthier, 1982

Design

Salon International du Design, Milan, 2015 Restaurant Galerie O Moda Moda, Tbilissi Restaurant Almaz, Dubaï

Sketch, Londres Strange Fruit, Beyrouth Balima, Beyrouth

Restaurant, Le Derrière, Paris Andy Wahloo, Paris Restaurant 404, Paris

Centre culturel Jemmapes, Paris

« Alvina Superstar » École supérieure des Beaux-Arts, Mulhouse École supérieure des Beaux-Arts, Pau